Skip to content Skip to footer

Prévention des maladies hydriques : ce qu’il faut savoir

L’arrivée de la saison des pluies est synonyme d’humidité, mais aussi de prolifération de bactéries. En effet, une multitude de maladies dangereuses et même mortelles liées à l’eau nécessite de prendre de meilleures précautions. Définition, cause et prévention, faisons un focus sur les “maladies hydriques”.

Qu’est-ce qu’une maladie hydrique

Les maladies hydriques, ou maladies à transmission hydrique, sont des pathologies occasionnées par l’ingestion ou le contact (direct ou indirect) avec des eaux insalubres.

Ces maladies liées à l’eau peuvent être classées en quatre grands groupes, dont :

  • celles liées à une toxicité de l’eau par la présence de polluants comme les produits chimiques, les métaux et les radionucléides 
  • celles dites infectieuses, en rapport avec une eau infecté de microorganismes pathogènes 
  • celles dites parasitoses, acquises avec une eau contaminée par des parasites 
  • celles dites vectorielles, véhiculées et transmises à l’homme via des micro-organismes, en l’occurrence les moustiques

Parmi les maladies les plus fréquentes figurent :

  • Le paludisme : ou malaria en anglais, une maladie infectieuse due à un parasite de type plasmodium. La maladie se transmet par piqûre de moustiques Anophèles femelles. Elle fait plus de 300 millions de cas chaque année dans le monde 
  • La schistosomiase : appelée aussi bilharziose, elle est causée par les vers parasites Schistosoma acquis par contact avec une eau contaminée. Près de 200 millions de cas sont recensés chaque année 
  • Le choléra : appelé aussi maladie des mains sales, causé par la bactérie Vibrio cholerae, issus de la consommation d’eau ou aliments contaminée par des selles de personnes infectées 
  • La diarrhée : causée par des organismes viraux, parasitaires et bactériens 
  • L’hépatite A et l’hépatite E : causés par des virus (VHA et VHE) qui envahissent le foie 
  • La fièvre typhoïde : causé par la bactérie Typhi transmis par l’eau, les aliments et par contact direct avec une personne infectée

La liste des maladies hydriques est longue, d’autres pathologies peuvent encore être citées comme la dengue, la gale, l’onchocercose, le trachome, la poliomyélite, la méningite, la fièvre jaune, la giardiose, la cryptosporidiose, l’ascaridiose, l’amibiase, la dracunculose ou encore la dysenterie.

Selon le rapport de la stratégie de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène [1], plus de 2 milliards de personnes ne bénéficient pas d’une alimentation en eau potable, plus de la moitié des 842 000 décès dus au secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène (WASH) sont attribués à une eau non potable. De mauvaises conditions d’assainissement et de gestion des eaux usées sont à l’origine de 280 000 décès chaque année.

Les causes de maladies hydriques à Madagascar

Pour la grande île, l’eau souillée et les aliments contaminés sont les principales causes des maladies hydriques. L’insalubrité qui sévit dans les grandes villes, mais aussi en milieux ruraux, aggrave la prolifération des bactéries et autres agents pathogènes via différents vecteurs. Madagascar est un pays en développement qui présente des problèmes d’assainissement et d’approvisionnement en eau potable. De plus, il y a aussi les problèmes liés à l’hygiène, notamment en ce qui concerne la défécation en plein air qui favorise la contamination des sources d’approvisionnement en eau.

En outre, le climat contribue à la prolifération des maladies hydriques dans le pays. L’île est sujette aux passages des cyclones chaque année. Près de 245.000 cas de paludisme ont été dépistés durant la semaine épidémiologique 1 à 10 de l’année 2022, dont 25% dans des zones affectées par les cyclones, selon le .BULLETIN N°2 DU CLUSTER SANTÉ [2] Pourtant, certaines régions font face à une situation de sécheresse aiguë, surtout dans le sud où trouver de l’eau potable est problématique.

Les gestes de prévention des maladies hydriques

La lutte contre ces maladies dévastatrices est l’affaire de tous, et cela commence par la prise de mesures adéquates au sein des ménages.

Plusieurs façons permettent de prévenir ces maladies, comme observer les règles d’hygiène et de propreté :

  • Boire de l’eau potable et ayant subi un traitement adéquat 
  • Eviter les points d’eau dans les zones à risque élevé 
  • Nettoyer, débroussailler autour de l’habitation afin d’éliminer les sources de contamination 
  • Utiliser des toilettes et latrines pour éviter la propagation des maladies 
  • Prendre des mesures de salubrité alimentaire comme :
    • Laver et peler les fruits et les légumes crus avant de les consommer 
    • Choisir des produits laitiers pasteurisés 
    • Faire cuire correctement les viandes 
    • Laver et assainir les ustensiles et les surfaces de cuisine 
  • Utiliser une moustiquaire et autres solutions répulsives pour se protéger des moustiques 

Se laver soigneusement et fréquemment les mains constituent aussi une mesure préventive incontournable, surtout :

  • Avant de préparer les repas 
  • Avant de manger 
  • Après être allé aux toilettes 
  • Après avoir changé une couche 
  • Après avoir touché des animaux ou avoir fait du jardinage

Il est indiqué d’utiliser du savon et autres désinfectants et de frotter vigoureusement pendant au moins 20 secondes toutes les surfaces de la main.

Pour sa part, le gouvernement Malagasy s’active à réaliser des projets d’envergure afin de limiter, voire éradiquer ces maladies. En partenariat avec la Banque Mondiale, le “Projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable (PAAEP) de Madagascar” [3] vise par exemple à améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement de base.

Avec les difficultés économiques, le changement climatique et la pollution, la lutte contre ces maladies est encore laborieuse. Toutefois, la recherche avance au niveau mondial et divers résultats sont porteurs d’espoir comme le vaccin RTS, S/AS01 : le premier antipaludique recommandé par l’OMS.

Conclusion

À Madagascar, le risque de contracter une maladie liée à l’eau est malheureusement élevé. Néanmoins, il est possible de protéger votre famille avec des gestes simples. La Pharmacie Hasimbola vous accompagne dans la prévention des maladies hydriques en fournissant des solutions de désinfection, de protection et de soin. N’hésitez pas à demander des conseils sur les règles d’hygiène à tenir, sur les gestes barrières mais aussi sur les produits et traitements adaptés.