Skip to content Skip to footer

Ce qu’il faut savoir sur les cancers du sein

Les cas de cancers du sein se multiplient chaque année et touchent beaucoup de femmes dans le monde. Le mois d’octobre est dédié à la campagne annuelle internationale pour la sensibilisation au cancer du sein. Faire connaître la maladie et la situation à Madagascar permet de sensibiliser sur l’ampleur de ce qui reste à faire pour le pays. Dans ce contexte, le pharmacien joue un rôle important de conseil et de prévention en officine pour lutter contre cette maladie.

Les symptômes et les évolutions du cancer

Le cancer du sein est une tumeur maligne de la glande mammaire, des cellules anormales qui se multiplient dans le sein. C’est l’un des cancers les plus courants au monde, touchant 1 femme sur 12 et une minorité d’hommes. Près de 10 millions de décès ont été recensés par l’Organisation mondiale de la santé en 2020. Le cancer du sein représente la première cause de mortalité avec 2,26 millions de décès, suivi du cancer du poumon qui a fait 2,21 millions de victimes, puis du cancer colorectal avec 1,93 million de morts[1].

Les principaux symptômes du cancer du sein sont les suivants :

  • une bosse ou une masse dure mobile ou fixe avec des contours irréguliers ressentie en palpant le sein ;
  • un changement inhabituel de l’aspect du sein au niveau de sa taille ou de sa forme ;
  • une altération de la peau du sein et du mamelon ;
  • des écoulements spontanés au niveau du mamelon ;
  • une chaleur importante au niveau du sein en cas de cancer inflammatoire ;
  • des ganglions non douloureux au niveau de l’aisselle.
Il y a différents types de cancer du sein qui peuvent se manifester différemment chez les patients. La maladie est catégorisée suivant son évolution en 4 stades définies selon la taille, l’infiltration de la tumeur, l’atteinte ou non des ganglions lymphatiques et la présence ou non de métastases.

Toutefois, les connaissances sur le cancer du sein progressent. Le taux de rémission est en constante évolution et les recherches avancent à travers le monde.

Les cancers du sein à Madagascar

Le Ministère de la Santé Publique a évalué que 30 % des femmes malgaches sont atteintes par le cancer du sein. Comme dans tous les autres pays en développement, la Grande Île accuse un faible taux de couverture dans la lutte contre cette maladie. Le système de santé publique de Madagascar manque en effet de moyens avec seulement trois services d’oncologie opérationnels dans toute l’île : le nombre de médecins spécialistes est insuffisant; l’accès au soin de qualité est difficile; les traitements sont souvent trop onéreux.

Ces lacunes sont amplifiées par des a priori et des idées reçues qui nuisent à la perception du cancer du sein [3].

Toutefois, différentes organisations, comme l’Union Malagasy Contre le Cancer (UMaCC) et la Fondation Akbaraly, se mobilisent pour sensibiliser la société. D’autres structures facilitent l’accès aux soins et les conditions de vie durant les traitements. Le centre social ANYMA propose par exemple un accueil et un hébergement des malades ou des accompagnants venant des provinces durant leur traitement médical.

Les facteurs de risque

Plusieurs sont les facteurs qui favorisent le développement des cancers du sein.

Citons :

–  l’âge : à partir de 50 ans
–  la ménarche précoce (moins de 11 ans)
–  la ménopause tardive (après 55 ans)
–  une femme sans enfant
–  une densité mammaire élevée
–  les modes de vie tels que le tabagisme, l’éthylisme, la sédentarité, l’obésité, la contraception hormonale…
–  les antécédents familiaux : en cas de prédispositions génétiques parmi lesquelles la survenue de cancer du sein chez les autres membres de la famille.

Octobre Rose : la lutte contre le cancer du sein

Depuis 1985, le mois d’octobre est consacré à la sensibilisation sur la lutte contre le cancer du sein, une initiative d’Evelyn Lauder, une femme d’affaire atteinte de ce cancer, en créant l’association Ruban Rose. Emblème de solidarité mondiale, le ruban et la couleur rose représentent la féminité, la douceur, la santé et la joie.
Octobre rose est une campagne de communication qui rassemble différentes organisations engagées dans la sensibilisation au dépistage de cette maladie à travers le monde [2]. C’est aussi un mouvement permettant de récolter des fonds pour soutenir la recherche, la prévention et le traitement mais aussi des partages d’expériences, de soutiens et accompagnements aux patientes atteintes.
Le dépistage précoce permet en effet de limiter l’évolution du cancer du sein et d’optimiser les chances de guérison.

 

L’autopalpation mammaire régulière est à pratiquer à partir de 25 ans, tous les mois, idéalement 7 jours après le premier jour des règles. Les femmes ménopausées doivent la réaliser une fois par mois, à une date fixe. L’autopalpation des seins doit être complétée par un examen annuel chez le gynécologue.

En cas d’apparition de symptômes ou d’anomalies quelconques, il est recommandé de consulter son médecin traitant ou son gynécologue, qui va prescrire un bilan complet et faire des examens complémentaires plus approfondis pour découvrir qu’il s’agit d’une grosseur bénigne ou maligne.
Quant aux femmes âgées de 50 et plus, elles sont conseillées de faire une mammographie tous les 2 ans, sachant que l’exposition fréquente des seins aux rayons X pourrait engendrer l’apparition de cancer.

La pharmacie Hasimbola engagée à vos côtés dans la lutte contre le cancer du sein

En tant que professionnel de santé de proximité, la pharmacie Hasimbola intervient dans la sensibilisation de sa patientèle sur l’importance du dépistage des cancers du sein et sur la prévention de cette maladie.

Voici quelques bonnes habitudes de vie permettant de minimiser le développement de cancers du sein.

Ayez un mode de vie sain :

–  en adoptant une alimentation saine et équilibrée, riche en fibres (fruits et légumes), ainsi qu’en lycopène (tomates, pamplemousse) ;
–  en pratiquant une activité physique régulière…

Retenez aussi qu’il est préférable :

–   d’avoir sa première grossesse avant 30 ans ;
–   d’allaiter son bébé.

Hasimbola, une pharmacie qui vous accompagne en vous offrant une écoute active.